© 2023 by Vel. Proudly created with Wix.com

Rechercher

Session 4: La citée perchée


De retour à Oatman, l’information de l’attaque du Van et du probable enlèvement de Jim et de son neveu fit monter à nouveau le seuil d’inquiétude (si tant est que l’arrivée au safe-point l’ai précédemment atténuée) des différents membres de l’expédition : l’ancien maire de la communauté du puits ayant complète connaissance du plan d’exode, combien de temps restait-il aux survivants avant de recevoir une visite express de leurs poursuivants ?

Ne disposant par ailleurs d’aucun indice quant à la position de ces 2 prisonniers ni même du nombre d’ennemis les ayant attaqué,  les survivants abandonnèrent immédiatement Oatman : montant un camp sommaire où passer la nuit plus au loin dans les collines. Choisissant de leur côté de rentrer immédiatement à leur citée, l’expédition d’Old Creek, endeuillée par la perte d’un des leurs, accepta d’emmener avec eux les 3 adolescents restant ainsi que 2 représentantes de la feu communauté du puits (en les personnes de Moira et Cécilia) afin de discuter avec le maire d’Old Creek de leur future relation. Yeux bandés à bord du camion-citerne, les représentantes roulèrent pendant une bonne heure à rythme ralenti, jusqu’à ce que leur véhicule s’immobilise et leurs permette de découvrir le lieu d’installation de cette mystérieuse communauté.


La citée perchée


Perchée au sommet d’un plateau à plusieurs dizaines de mètres du sol, les bords entourés de remparts en taule et autres matériaux de construction : telle était la position de la mystérieuse citée d’Old Creek. Tandis que les représentantes étaient impressionnées par cette ingénieuse installation, la question quant à son moyen d’accès n’eut pas même le temps d’être posée : Yvy, par un sifflement strident à l’attention des techniciens postés à l’entrée de la communauté, déclencha le protocole de chargement des véhicules. 2 grues de chantier se mirent alors en mouvement, faisant descendre de façon synchrone une lourde plaque en acier en guise d’ascenseur artisanal, pendant qu’un gros tuyau industriel descendit également du sommet, commençant à pomper l’eau du camion-citerne.


Grue d'ascension

L’ascension passée (laissant quelques frayeurs par le côté artisanal de l’ascenseur et brusques bourrasques sous un soleil couchant), les survivants furent accueillit par une quinzaine de personnes : des couples, petites familles… La scène et l’esprit qui en ressortait contrastait avec l’environnement que les survivants côtoyaient désormais au quotidien. Ainsi, malgré la lourde atmosphère qui l’entourait (avec notamment le départ en pleurs d’une jeune femme à la vue du cadavre de Johnson) les survivantes se sentirent pour la première fois depuis longtemps de retour à la civilisation. Attendant en simples observateurs curieux la suite des événements, un homme, en apparence dans la cinquantaine, se détacha des autres groupes et se dirigea vers les 2 représentants de la communauté du puits.


Nick, maire d'Old Creek

Se présentant sous le nom de Nick, gestionnaire d’Old Creek, l’homme invita les représentantes à le suivre dans sa cabane, présentant en chemin quelques-unes des installations clés de la communauté : comme la citerne principale, les petits champs, les 2 panneaux solaires et la salle radio. Posées à la demeure du maire, un verre de Moonshine (puissant alcool artisanal avec un arrière-goût de champignon) chacune à la main, les demoiselles purent apprendre de Nick de nombreuses informations sur sa citée, son histoire et ses relations avec le monde extérieur :Sa construction a commencé il y a de cela 4 ans. Jolan, père d’Yvy, est considéré comme le fondateur premier de la cité. Lui et son équipe d’ingénieurs bâtirent la grande majorité des installations encore utilisées aujourd’hui.Jolan est mort il y a 2 ans. Alors que son équipe et lui fouillaient une usine à Bulhead City, ils furent encerclés par une horde de zombies. Yvy demanda désespérément de l’aide à une formation de Deep Water dans les environs (alors en mission de protection/escorte d’une famille dirigeante de Las Vegas) qui par leur refus condamnèrent Jolan et ses ingénieurs à une triste fin. Old Creek a été construite dans un but de fonctionner en quasi autarcie. Le manque d’espace et leurs dernières relations avec le monde extérieur firent que la communauté n’accepte désormais que très peu de nouveaux arrivants. La quasi-totalité des habitants sont ainsi issues des familles des fondateurs. Refusant de vivre cachée/isolée du reste du monde, Yvy a refusé de rentrer au sein du conseil municipale, et mène toutes les expéditions en dehors de la cité. Pris entre sa volonté de venir en aide à ceux dans le besoin, et la méfiance/le rejet du monde extérieur par une majeure partie de sa communauté, Nick partagea son embarras aux représentantes. Anticipant également une association faite par Old Creek des habitants de la feu communauté du puits avec la mort de Johanson et le conflit armé avec Deep Water, cette relation serait probablement des plus glaciales, si relation il y avait. Un compromis fut néanmoins trouvé : Nick garantissant l’accueil temporaire de l’ensemble des survivants, le temps notamment de se remettre d’aplomb après les nombreux événements de cette dure journée, puis ceux-ci reprendront la route en quête d’un nouveau foyer. Enfin, la question du traitement du fugitif, responsable de ces maux,  fut également rapidement traité : Michael était un problème de la communauté du Puits et non d’Old Creek. Son hébergement ne rentrait pas dans le deal. Prenant congé, Moira et Cécilia retrouvèrent Yvy sous le clair de lune, s’entendant avec elle pour rapatrier à la citée les réfugiés dès cette nuit.


Arrivant sans problèmes au camp des réfugiés,  ces derniers rejoignirent au plus vite la citée perchée : la perspective d’une nuit en sécurité effaçait toute inquiétude/appréhension quant à cette communauté dont il connaissait quasiment rien. Seuls Michael (xclu d’Old Creek) et Mira (plus à l’aise dans la nature qu’en communauté) restèrent au camp.

Profitant de ce moment d’isolement, Mira interrogea plus en détails Michael quant à l’identité réelle de ce fugitif et les raisons poussant ses poursuivants à le traquer aussi ardemment. Ce dernier expliqua être sous-officier de Deep Water, rattaché aux informations logistiques de l’organisation. Directement impliqué dans la stratégie défensive et l’approvisionnement, il a notamment participé 1 an auparavant à un vaste plan de repérage des environs de Las Vegas, cartographiant tout emplacement susceptible de servir  à la fois de checkpoint des principaux accès à la citée et d’avant-poste militaire facilement défendable. Echouant à contrer le push de Colton, 2 mois auparavant, Michael, récemment évadé, cherche désormais à rejoindre le reste des troupes de Deep Water, et notamment Herbert le dirigeant originel de l’organisation. Ses connaissances quant à la situation à Las Vegas et les failles dans sa défense seraient utiles dans le cas d’une contre-offensive. Questionné finalement par Mira quant à la position un éventuel avant-poste de l’armée de Colton dans les environs, Michael indiqua sur une carte le site Palm Gardens. Comprenant une ancienne zone résidentielle d’une quinzaine d’habitation, son ancienne station essence (et donc ses cuves à disposition) et son placement au croisement de 2 des principaux axes routiers menant à Las Vegas faisait de ce lieu un emplacement idéal dans les environs pour installer un avant poste.

Carte : Palm Gardens

Réveil à l’aube pour Cecilia, Jeff et Moira. Yvy, finissant d’apporter une quinzaine de jerricans vides à l’entrée de la communauté, vient à l’encontre des 3 survivants. Son ancien Van détruit, son équipe encore sous le choc du décès de Johanson, la chef de patrouille d’Old Creek aurait bien besoin de l’aide à la fois motorisé et humaine des survivants du puit. L’objectif de sa courte expédition : un point de ravitaillement d’essence, à 1 demi-journée de route d’Old Creek. Prenant la route tous les 4, l’expédition fit étape au campement : récupérant Mira, le groupe choisi fit également un détour plus au Sud (aux environs de la Willows Valley, près de la fédérale 40 parcouru la veille) pour y déposer Michael : son combat était celui des Deep Water et non le leur. Prenant plein sud, suivant les instructions d’Yvy, l’équipée roula sans aucun évènement notable pendant quelques heures, jusqu’à ce que les sens aiguisés d’observation de Moira détecte un nuage de poussière au loin, en approche. En alerte face à un danger inconnu, ce nuage de poussière en approche se révéla être une moto isolée, portant seulement 2 jeunes motards et aucun autre poursuivant à l’horizon. Arrivé au niveau du pick-up du groupe, le motard passager commença son introduction par un « sifflement » à l’attention des jeunes femmes, commentant la puissance de leur bolide et la beauté de ses passagères. Face à l’ignorance la plus complète des survivantes, l’inconnu poursuivi en les interrogeant quant à localisation d’une « Arche censée répondre à tous nos désirs », dont il soupçonne l’équipée d’être à sa recherche. Tandis que les femmes étaient occupées à gérer l’illuminé, le questionnant notamment sur cette « Arche » sans obtenir quelconque information intelligible, le motard conducteur (dont le sourire montrait plusieurs dents manquantes) commença à tâtonner le 4x4 du groupe, avant de tenter de caresser le bras d’Yvy. Cette tentative fut reçue par un méchant coup de coude à mâchoire, envoyant au sol l’idiot, pendant que Jeff redémarra immédiatement le véhicule, larguant rapidement les 2 indésirables, dont leur seules réactions furent 2 maladroits tirs de pistolet, explosant le rétroviseur droit. Roulant de nouveau sans encombres durant une bonne heure, Yvy fit arrêter le véhicule ; face à eux, un panneau d’avertissement, tandis qu’au loin se devine ce qui s’apparente à une casse à véhicule. Sortant un « drapeau » cousu main, représentant des enfants se serrant la main, Yvy tient celui-ci bien en évidence en direction de cette casse, avant d’entendre une voix dans un haut parleur invitant l’expédition à s’approcher.

Panneau d’avertissement

À l’approche de l’installation, l’équipée découvre que ce qu’il avait confondu avec une casse se révélait être une station essence, entourée de nombreuses épaves de véhicules constituant de véritables remparts. Remparts dont plusieurs tireurs embusqués équipés de fusils à lunette de dernière technologie se découvrent au fur et à mesure de la progression du véhicule. Venant à leurs rencontres sitôt arrivées, un homme quinquagénaire se présente sous le surnom de « Boss Campbell », chef de la famille des Campbell, gardant cet avant-poste de la NARC en échange d’essence, munitions et rations de survies. 

Boss Campbell

Il explique travailler pour le compte d’un certains Antonio Vega Salazar, ambitieux chef d’organisation de la NARC. Selon Boss, Salazar chercherait à rétablir un semblant d’ordre dans le sud de Californie, notamment depuis l’abondant de l’Ouest Américain par l’état Américain en l’an 2029. Soutenu par plusieurs clans armés, aux passifs sulfureux selon certains ragots, la focalisation première actuelle de Salazar est la ville de San Diego, connue pour ses raffineries et autres installations de haute technologie ayant assez bien résistées aux dégâts de l’apocalypse, contrairement à d’autres citées (telles Phoenix l’irradiée ou Los Angeles). Ravitailleur exclusif pour la NARC, Boss explique faire une exception uniquement pour Yvy, par amitié qu’il portait pour Jolan l’un de ses plus vieux amis du monde d’avant.   Questionné sur sa connaissance quant à d’éventuels motards trainant dans les environs, les survivants ne purent donner assez de détails pour permettre à Boss d’identifier quels étaient ceux qu’ils avaient rencontrés la veille plus au Nord. Néanmoins, Boss mentionne 2 groupes à sa connaissance sévissant dans le Sud :L’un d’eux, les « Road Kings » dont le signe distinctif est une couronne, menée par un « Roi des bikers »Un autre, les « Vipères », constitué uniquement de femmes, éliminant à vue tout homme qu’elles croisent.  Prenant congé, les jerricans pleins, l’équipée repartie, reprenant en sens inverse le chemin par lesquels ils étaient venus. Prochaine destination : Old Creek.   Ne faisant aucune rencontre sur la route durant les quelques heures qu’ils circulèrent (pas même l’ombre d’un idiot, comme lors de l’aller), c’est rassurés, presque insouciants, qu’ils atteignirent Oatman, dernière étape avant Old Creek. Une insouciance presque fatale à l’équipée : suivant tranquillement la route principale, ils furent accueillis sans sommations par plusieurs tirs de combattants embusqués.


Bâtiment où se trouve l'un des tireurs embusqués.

Les positions de ces derniers repérés rapidement à l’aide du faucon de Mira, celles-ci n’étaient néanmoins pas d’une aide suffisante pour espérer retourner la situation à leur avantage. Pendant que les occupants du véhicule étaient à la fois encombrés à se protéger du mieux qu’ils pouvaient au sein d’un véhicule étroit en mouvement et essayer d’atteindre des ennemis solidement embusqués dans des positions optimales, ces derniers n’avaient qu’à décharger leurs armes (carabines et fusils à pompe) dans cette boite de moins de 5 mètres de long pour 2 mètres de largeur concentrant l’ensemble de leurs cibles. Les tirs s’enchaînèrent, nombreux atteignirent les occupants du véhicule tandis que bien peu touchèrent en réponse les militaires. Dans une lueur à la foi de panique et désespoir, Jeff se concentra exclusivement sur une fuite véhiculée, qu’il réussit malgré de nombreux dégâts reçus. Échappant aux agresseurs, Jeff réussi à atteindre Old Creek par un chemin secondaire. 

Bilan de cette rencontre: une Yvy dans les vapes, l’ensemble des passagers blessés plus ou moins gravement, un véhicule au moteur fumant aux pare-brise avant/arrière et fenêtres côté droit éclatées tandis que le soleil était désormais visible au travers d’un énorme trou dans le toit.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now